Parlons économie locale… Sérieusement ! Point de presse du 20 septembre


Photo : Alain Dion, pour illustrer l'article
de
La Voix de l'Est, de Cynthia Laflamme.

Lire aussi l'article du journal Le Guide
proposé par Xavier Demers.

En direct du Marché public de la Station gourmande de Farnham, Andréanne Larouche, candidate du Parti Québécois, parle d’économie locale. « Je vais continuer d’encourager fortement la production et l’achat local à tous les niveaux, comme je l’ai fait de puis des années. Pour accélérer ce processus, on va augmenter concrètement la consommation de produits d’ici en appliquant la politique de souveraineté alimentaire du Parti Québécois », a-t-elle lancé.


Andréanne compte en effet sur l’extraordinaire pouvoir d’achat du gouvernement du Québec pour qu’un minimum 50 % de produits d’ici dans les institutions provinciales, comme l’hôpital BMP, les écoles, y compris l’opération des lunchs « santé » proposée dans la plateforme du parti, et toute autres institutions qui font des achats en alimentation, mais aussi dans toute autre forme de produits ou services.

« Je reprendrai l’idée lancée par monsieur Ouellet quand je travaillais pour lui et je ferai réaliser un répertoire en ligne de tous les produits et services disponibles dans la région afin d’informer les consommateurs de Brome-Missisquoi de tout ce qui est produit et accessible localement, éliminant ainsi toute la pollution liée au transport de marchandises venant de contrées lointaines », ajoute-t-elle. Sur le plan agriculture, elle soutiendra le démarrage de fermes à petite surface, spécialement pour la production de fruits et légumes biologiques.

« Les jardins de la Grelinette, une micro-ferme biologique de renommée internationale située à Saint-Armand, avec sa démarche basée dans le respect de l'environnement, l'engagement avec la communauté et le désir de transmettre un savoir-faire, est un bel exemple concret qui permettra d’étendre les marchés alimentaires locaux en procurant une aide pour soutenir ceux déjà implantés et pour en démarrer d’autres », enchaîne Andréanne, convaincue de l’importance de soutenir l’agriculture d’ici, quelle que soit la taille de l’entreprise, tout en soutenant particulièrement la relève de jeunes agricultrices et agriculteurs. D’ailleurs, plusieurs initiatives seront soutenues par l’entremise des villes et de la MRC, appuyées à leur tour par du financement d’un gouvernement du Parti Québécois.

Andréanne s’engage aussi à aider efficacement de nouveaux entrepreneurs de Brome-Missisquoi en facilitant le démarrage de nouvelles entreprises par un allègement réglementaire pour ses cinq premières années d’existence et en leur donnant le droit à l’erreur, ainsi que la venue de travailleurs et travailleuses venant de l’extérieur de la région et formés pour remplir les emplois disponibles.

« On veut aussi réduire concrètement le fardeau réglementaire des PME dès la première année par la création d’une équipe de choc, composée de hauts fonctionnaires et de représentants de de PME, et pilotée par un ministre délégué aux PME, relevant directement du Premier Ministre. On va ainsi diminuer de beaucoup la paperasse, ce qui agace vraiment la plupart des personnes entrepreneures que j’ai rencontrées durant la campagne. Le principe « une seule fois suffit », qui stipule qu’une entreprise ne devrait avoir à fournir la même information qu’une seule fois, sera appliqué à toute la machine gouvernementale, » affirme-t-elle avec conviction!

La candidate du Parti Québécois s’engage également à aider à développer de nouveaux marchés d’exportations, ciblée en fonction de ce qui est produit dans Brome-Missisquoi, à faire réviser les règles fiscales qui font obstacle à la transmission des entreprises d’une génération à l’autre, en particulier dans le monde de l’agriculture.

« Je m’engage aussi à aider les entreprises d’ici à s’adapter aux nouvelles technologies et à l’automatisation des processus de production et de gestion, tout en s’assurant que tous les foyers et commerces de BM soient reliés à l’internet haute vitesse dans les plus brefs délais.  Pour ce faire, il faut accélérer la mise en place du projet déjà prévu en s’assurant que les obstacles souvent rencontrés, surtout que nous avons prévu qu’un gouvernement du Parti Québécois soit un investisseur dans ce développement, et non pas juste un subventionneur… On veut aussi participer à la profitabilité de ces projets et en faire profiter toutes les citoyennes et tous le citoyens du Québec », ajoute-t-elle.

« Finalement, je m’engage à soutenir ardemment le transport en commun dans Brome-Missisquoi, notamment en travaillant activement au projet d’un train de passagers Montréal-Sherbrooke-Boston, sur lequel j’ai commencé à œuvrer il y a déjà près de dix ans avec Christian Ouellet. Ce projet fait partie de la plateforme régionale du Parti Québécois de l’Estrie. Tous les candidats d’ici se sont rangés derrière ce projet et nous promettons de travailler pour qu’il soit sur les rails dans notre premier mandat, d’ici 2022. Nous n’entendons pas ménager nos efforts pour obtenir la contribution gouvernementale provinciale de 18,4 millions $ qui figure au montage financier du projet de 91 M $ de l’homme d’affaires François Rebello. Et à voir le nombre d’élus et de représentants de la MRC et de la Chambre de commerce présents lors du tour en train la semaine dernière entre Sherbrooke et Magog, je crois que la volonté est bien là! Je vais aussi permettre d’élaborer un plan de transport des marchandises par petits camions électriques afin de desservir les villes de Brome-Missisquoi dans le cas de transport sur courtes distances, empêchant ainsi de lourds camions à essence de polluer notre environnement et d’abimer nos routes », a conclu Andréanne.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire