Parlons environnement... Sérieusement !

Avec l’aide de mon conseiller spécial en environnement, Jean Binette, qui a créé il y a une dizaine d’années le «Comité pour l’environnement de Dunham» pour contrer l’inversion du flux dans l’oléoduc entre Montréal et Portland, sous le thème «Pas de pétrole dans notre vin!» (j’en faisais partie!), je vous fais suivre les principaux engagements du Parti Québécois sur ce sujet qui nous passionnent. C’est peut-être un peu long, mais je crois qu’il est important de vous faire suivre ce qui suit, pour vous démontrer que le Parti Québécois est sans doute, en 2018, le parti le plus engagé à ce propos.

Voici la stratégie de base du Parti Québécois pour protéger notre environnement
      Adopter une stratégie de réduction des déversements d’eaux usées misant sur une mise à niveau des ouvrages municipaux prioritaires d’assainissement des eaux, des inspections accrues, une loi mieux appliquée, l’accélération du verdissement des villes, ainsi que la mise en place de mesures de captage des eaux pluviales et de réduction de la consommation d’eau potable.
·      Adopter une loi affirmant la primauté de la compétence du Québec en matière d’environnement qui inclue l’affirmation de notre pouvoir exclusif pour évaluer tout projet réalisé en territoire québécois, et statuer à son sujet.
·      Consulter les citoyen-e-s comme condition incontournable :  en mettant en place des programmes de reconnaissance et de soutien aux organismes locaux, régionaux et nationaux œuvrant en environnement et en faisant de la sensibilisation dans différents secteurs environnementaux, notamment dans les domaines de l’eau, de l’énergie, de l’air, de la gestion des matières résiduelles, des transports, de l’aménagement et des changements climatiques.
·      Interdire les pesticides dangereux, tout en travaillant à trouver des solutions de remplacement à ces pesticides utilisés en abondance;

·      Appliquer le principe de précaution dans l’utilisation de nouveaux pesticides et de contaminants émergents.

AMÉNAGER DURABLEMENT NOTRE TERRITOIRE
·      Les pratiques d’aménagement et d’urbanisme façonnent à long terme nos villes et nos villages. 
·      Les choix que nous faisons aujourd’hui s’imposeront aux prochaines générations: nous sommes largement responsables de leur prospérité future, de leur santé et du maintien à long terme de la qualité et de leur milieu de vie. Afin d’assurer une utilisation optimale du territoire, patrimoine commun de l’ensemble des Québécois, un gouvernement du Parti Québécois adoptera une vision nationale en aménagement du territoire
·      L’aménagement du territoire doit faire primer l’intérêt public sur les intérêts
·      particuliers en matière de protection du territoire et des activités agricoles, de lutte contre les changements climatiques, de réduction de la consommation de pétrole, d’amélioration de la santé, d’optimisation des finances publiques, de protection de la biodiversité, de mise en valeur des paysages naturels et bâtis, de mobilité durable, et de tout autre enjeu identifié.
·      Protéger la biodiversité marine, notamment par la création d’aires marines protégées, et lutter contre les diverses sources de pollution affectant les écosystèmes marins;
Note : y compris la biodiversité marine des lacs et des rivières.

AGRICULTURE 
·      Renforcer la Loi sur la protection du territoire et des activités agricoles de façon à l’adapter aux réalités diverses et nouvelles, à mieux protéger les terres agricoles de l’étalement urbain et de l’accaparement des terres, à favoriser l’agriculture d’habitation du territoire et à encadrer l’utilisation des terres au bénéfice de la consommation alimentaire et de leur qualité durable; 
·      Maintenir et promouvoir les mécanismes actuels de gestion de l’offre et étudier le bien-fondé d’autres systèmes de gestion de l’offre sur le territoire;
·      Soutenir la mise sur pied d’un fonds dédié à l’innovation, à la transformation à la distribution des produits alimentaires québécois;
·      Réformer les assurances agricoles, lesquelles reposeront sur des produits financiers novateurs offrant aux utilisateurs une meilleure protection globale de leurs récoltes, de leurs revenus et de leurs biens.

EN FAIRE PLUS POUR LA FORÊT
·      Soutenir le développement au Québec et l’exportation de produits à valeur ajoutée soutenir le développement au Québec et l’exportation de produits à valeur ajoutée, liés notamment au concept des hauts édifices de bois;
·      Mettre sur pied un programme de valorisation et de soutien de la connaissance de la forêt, de la culture forestière, de la formation et des métiers liés à la forêt et à l’industrie forestière
·      Valoriser la biomasse pour le secteur industriel; 
·      Créer un fonds de démarrage et d’investissement pour les «gazelles» du secteur de la forêt, notamment pour le modèle coopératif;
·      Intensifier les travaux sylvicoles pour créer un bois de qualité, et faire renaître le Programme d’investissement sylvicole (PIS);
·      Encourager le développement et la commercialisation de produits de consommation innovateurs à base de bois (tissus, médicaments, lunettes, etc.).

Il me fera plaisir de vous rencontrer si vous souhaitez qu’on discute de tout cela de vive voix. Vous pouvez me laisser un message en appelant au local électoral au 450 306 1256.

Andréanne Larouche,
Candidate du Parti Québécois dans Brome-Missisquoi

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire