Environnement et éducation, des priorités pour Brome-Missisquoi !


André Forest parle parle jase jase avec Andréanne

Brome-Missisquoi, le vendredi 10 août 2018 – Vendredi dernier, toujours en pré-campagne, Andréanne a quand même pris le temps de participer à une réunion du C.A. du Musée des communications et d’histoire de Sutton avant d’aller discuter d’enjeux municipaux avec André Forest, conseiller de la ville, responsable des dossiers en culture. Samedi, après une formation à Sherbrooke, elle s’est rendue à un souper des bénévoles de la Salle Alec et Gérard Pelletier, avant d’aller participer à la Fête au village, au parc Goodhue de Frelighsburg, où elle a notamment discuté de politique familiale avec une conseillère municipale. « Je compte poursuivre cette tournée de rencontres avec des élus municipaux. C’est très instructif et ça me permet d’en savoir davantage sur les attentes particulières des citoyens, d’une ville à l’autre », déclare Andréanne.

Samuel Fontaine, d'Oneka à Frelighsburg
Dimanche, après avoir pris part à la fête des bénévoles à D’Arts et de rêves à Sutton, elle a repris la route pour le Weekend champêtre de la ferme Oneka à Frelighsburg, qui soulignait dix années d’existence, « Ce qui confirme que l’on peut démarrer une entreprise avec des valeurs environnementales », explique Andréanne. 

Puis lundi, avec le lancement de la campagne d’autodérision lancée par le Parti Québécois au niveau national, on en a fait une adaptation locale qui remporte depuis un vif succès dans les réseaux sociaux. D’ailleurs, deux articles ont commenté cette opération dans les journaux Le Guide de Cowansville et La Voix de l’Est. Après la réunion hebdomadaire du comité électoral en soirée, elle a poursuivi son porte-à-porte à Cowansville, où elle a notamment rencontré une employée de l’hôpital BMP. Mardi, elle est allée au dernier spectacle de la série Mardi Show à Farnham, où elle a distribué des cartons thématiques. 


Avec Sylvain Rochon, Alain Therrien, Cathy Lepage, Diane
Lamarre, Michelle Blanc, Ève-Mary Thai Thi Lac, Daniel
Breton, Sylvain Gaudreault, Andréanne Larouche, Véronique
Hivon, Cédric G-Duchrme, André Villemneuve, Jacques
Tétreaut et Nicholas Dionne.
Mercredi midi, elle s’est rendue à Sherbooke pour aller discuter avec le député Maka Kotto des moyens de mieux attirer les immigrants en région avant de se rendre jeudi soir à Saint-Hyacinthe pour l’investiture de son collègue, Daniel Breton. « Il est clair qu’il y a des façons de concilier économie et environnement, mais le seul parti qui a les solutions crédibles pour y arriver, c’est le Parti Québécois, surtout pour améliorer nos bandes riveraines et développer l’électrification des transports », poursuit Andréanne.


Des sujets inquiétants :
À l’approche de la rentrée scolaire, Andréanne se questionne sur les propositions de la CAQ. « Jeudi, je me suis rendue aux funérailles nationales du premier ministre de l’Éducation, Paul Gérin-Lajoie. J’ai pu y entendre plusieurs témoignages, dont celui de François Gérin-Lajoie, fils de PGL et président de la Fondation PGL créée par son père, d’un ancien ministre de l’Éducation du Sénégal, Mamadou Ndoye et de Dany Laferrière, écrivain haïtien-québécois, membre de l’Académie français, qui confirment tous l’importance de l’accès à l’éducation gratuite pour les jeunes d’ici et d’ailleurs. Et ce n’est certainement pas en abolissant les commissions scolaires que l’on aidera notre système public », conclut Andréanne Larouche.

Andréanne à l'Assemblée nationale
À propos d’Andréanne Larouche
Andréanne a eu la chance de faire partie du Parlement étudiant à titre d’étudiante en journalisme au Cégep de Jonquière. À l’Université de Sherbrooke, elle a participé à la prestigieuse simulation des travaux de l’ONU et elle a été sélectionné pour représenter les médias étudiants francophones dans le cadre du Sommet mondial des sociétés de l’information à Tunis en 2005, où elle pu notamment y rencontrer des grévistes de la faim avec Amnistie internationale.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire