Fraternité

Le 21 juin dernier, nous avons célébré la Journée nationale des peuples autochtones. Il semble que de nombreux événements dans l'actualité, par exemple le changement de nom de la rue Amherst pour le mot Mohawk «Atateken»,  nous rappellent l'importance de leur apport à la culture québécoise. De mon côté, je me souviens très bien lorsque Bernard Landry a signé La paix des Braves alors que j'étudiais au Cégep de Jonquière, j'ai eu l'occasion de discuter avec Ghislain Picard, le chef des Premières Nations du Québec et du Labrador. Mon intérêt pour la cause autochtone est sincère et profond.

Après les difficiles constats de l'enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées, la situation des autochtones mérite au moins réflexion. J'ai eu la chance au début du mois de juin de rencontrer le conférencier et artiste Innu, Mike Paul. Il s'est déplacé à la salle Alec et Gérard Pelletier à Sutton pour nous parler d'histoire, des enjeux actuels, la langue, les mythes et réalités des peuples autochtones. Les gens dans la salle ont posé des questions sur l'appropriation culturelle, l'exploitation des ressources, la transmission des connaissances, etc. J'ai pu réaliser que nos cultures sont beaucoup plus métissées que nous le pensions. Je ne sais pas exactement s'il y a eu métissage dans mon arbre généalogique, mais mes engagements pour le travail en concertation, pour la protection de notre environnement, pour la place des femmes dans notre société ne viennent pas du voisin, mais de nos racines avec les premiers habitants de notre territoire.


Le buste d'Adélard Godbout

Le samedi 18 mai dernier, a eu lieu devant l'hôtel de ville de Frelighsburg l'inauguration du buste en bronze de l'ancien premier ministre du Québec, Adélard Godbout. J'espérais pouvoir y être, mais nous avons dû vider rapidement la maison de mon beau-papa décédé en janvier dernier... Une tâche plus ardue que prévu.

En me rendant à ma chorale jeudi dernier, je n'ai pas pu m'empêcher d'arrêter prendre une photo de la sculpture... J'ai pu prendre conscience de l'ampleur du personnage en lisant les écriteaux.

Connaissez-vous votre Adélard-Godbout ?
L'une de ses petites-filles, Francine Jobin, m'avait pourtant rappelé, en m'invitant, «Il représente tellement pour nous les femmes!» Il faut dire que ce buste a connu toute une aventure. Porté disparu par sa famille, il a finalement été retrouvé dans l'eau par un agriculteur à Henryville et il a dû être restauré. «Nous étions tellement contents d'avoir récupéré le buste de grand-papa et qu'on lui fasse une place d'honneur au coeur du village!»


Pour savoir où l'on va... faut savoir par où on est allé...

Agronome de formation et agriculteur passionné, il a pris racine dans la communauté de Frelighsburg en y achetant une ferme. Et comme on peut le découvrir sur le panneau historique, il a laissé sa marque par l’adoption de lois progressistes, notamment le droit de vote accordé aux femmes au Québec en 1940, le conservatoire de musique et d'art dramatique en 1942, l’éducation obligatoire jusqu’à 14 ans et gratuite au niveau primaire avec la Loi sur la fréquentation scolaire obligatoire en 1943.

Un an plus tard, son gouvernement a adopté ce qui allait garantir les libertés syndicales aux travailleurs, la Loi sur les relations ouvrières. Il a ensuite créé Hydro-Québec, après avoir nationalisé la Montreal Light, Heat and Power. Adélard Godbout a également mis en place une politique d’électrification des campagnes québécoises permettant un développement régional en amenant la lumière jusqu'aux coins les plus reculés du Québec.

Si jamais vous passez par Frelighsburg cet été... De mon côté, je repasserai saluer le buste d'Adélard Godbout ce mardi 28 mai en me rendant au lancement de la saison touristique 2019 du CLD de Brome-Missisquoi, qui aura lieu à l'église Bishop Stewart Memorial. J'y représenterai le Musée des communications et d'histoire de Sutton. Comme quoi la passionnée d'histoire n'est jamais très loin !

Tournée vers le futur !

Il y a maintenant plus de six mois que la campagne électorale est terminée au Québec. Je n’ai jamais cessé mon engagement auprès de nombreuses causes. J’ai donc décidé que mon blogue servirait désormais à promouvoir de belles idées pour Brome-Missisquoi, Haute-Yamaska et même pour l’ensemble du Québec. Vous avez des projets à promouvoir ? Écrivez-moi pour que je puisse en faire la promotion. Évidemment, je m’affirme comme féministe, environnementaliste, progressiste et souverainiste. Je compte donc parler de projets liés à l’écologie, à l’amélioration de l’égalité des chances, au développement de l’économie sociale, locale et à l’engagement des femmes. 

Prise de parole passionnée en faveur de la lutte à la crise climatique!



Profitant de la manifestation La Planète s’invite dans la campagne - Cowansville au Parc Davignon, j'ai pu faire le point auprès des 250 personnes présentes sur mon engagement en environnement depuis le jour où j'ai planté un arbre à l'école primaire!

Bilan de campagne : votez mieux, votez pour Andréanne!

Je serai au service des gens de Brome-Missisquoi. Sérieusement!

Point de presse tenu vendredi 28 septembre sur le bord de la piste cyclable de l'Estriade à Waterloo.
Diffusion sur la radio M105 de Granby
Article de Xavier Demers du journal Le Guide
Article de Marie-France Létourneau de La Voix de l'Est

« Depuis le 11 mai dernier, journée de mon investiture, j’ai rencontré des milliers de personnes sur le terrain, dans des activités ou des rencontres organisées par des organisations comme la Chambre de Commerce de Brome-Missisquoi, les groupes communautaires, l’Union des producteurs agricoles et plusieurs autres. Mon bilan est positif. J’ai soutenu les points forts de ce qui est proposé dans la plateforme du Parti Québécois, le plus progressiste tout en étant le plus réaliste. »

Élue députée le 1er octobre, voici les principales actions qu’Andréanne s’engage à défendre à Québec, dès son premier mandat :

« Prévenir plus et soigner mieux, parce que je crois au système de santé publique. Je suis persuadée qu’il est impératif de redonner du pouvoir aux acteurs locaux en santé et qu’il faut remettre la prévention au cœur de la mission de la santé. Je suis aussi persuadée qu’il faut encourager les modèles alternatifs de soins, et reconnaître le travail essentiel des organismes communautaires et accorder une place plus grande aux services sociaux. »

« Apprendre mieux dans des écoles restaurées, parce que je suis persuadée que l’éducation est une priorité nationale. Je travaillerai pour que nos écoles soient rénovées car elles se détériorent de plus en plus. Je favoriserai la formation professionnelle et j’en faciliterai l’accès aux moins de 20 ans afin de rencontrer les demandes d’emplois dans notre région. Je valoriserai aussi le travail des professeurs en faisant en sorte qu’ils ou qu’elles puissent travailler avec le matériel nécessaire et m’assurerai que les élèves en difficulté puissent recevoir l’aide nécessaire par l’embauche de personnel spécialisé. Je veillerai à ce qu’un gouvernement du Parti Québécois adopte rapidement un projet de loi établissant un bouclier de protection budgétaire pour les services à l’éducation, à l’enfance et à la protection de la jeunesse. »

« Protéger mieux notre environnement, avec la mise à jour de la politique nationale de l’eau. Je travaillerai à faire en sorte que les dispositions de la loi affirmant le caractère collectif des ressources en eau et visant à garantir leur protection soient mises en application; les villes de Brome-Missisquoi s’alimentent en eau potable dans les rivières ou par des puits de surface ou artésiens.  Toutes ces sources d’eau sont vulnérables. Je ferai en sorte qu’on permette aux municipalités de créer des programmes de rétribution des services environnementaux, particulièrement en matière d’eau, et qu’on participe à leur financement. »

« Stimuler l’économie locale en achetant mieux, en continuant d’encourager fortement la production locale et l’achat ici, à tous les niveaux, comme je le fais depuis des années. Pour accélérer ce processus, on va augmenter concrètement la consommation de produits d’ici en appliquant la politique de souveraineté alimentaire du Parti Québécois. Je soutiendrai activement le démarrage de fermes à petite surface, spécialement pour la production de fruits et légumes biologiques, ainsi que les nouveaux entrepreneurs par un allégement réglementaire, ce qui signifie moins de paperasse à remplir en autres. Je m’engagerai à soutenir ardemment le transport en commun dans Brome-Missisquoi, en travaillant notamment et activement au projet d’un train de passagers Montréal-Sherbrooke-Boston, sur lequel j’ai commencé à œuvrer il y a déjà près de dix ans avec Christian Ouellet. Ce projet fait partie de la plateforme régionale du Parti Québécois de l’Estrie. Tous les candidats d’ici se sont rangés derrière ce projet et nous promettons de travailler pour qu’il soit sur les rails dans notre premier mandat, d’ici 2022. »

« S’occuper mieux des jeunes, des gens en difficulté, et des aînés dans Brome-Missisquoi, en faisant en sorte qu’il y ait un financement adéquat, privilégiant l’autonomie, et en prenant mieux soin des personnes vivant avec un handicap. Je travaillerai à mieux financer les organismes communautaires offrant du soutien et du répit aux proches aidants et en faire la promotion. Je vais faire en sorte qu’on investisse davantage dans les services de répit, de dépannage et de gardiennage, mais aussi qu’on simplifie et adapte les règles pour répondre réellement aux besoins des parents. »

« Finalement, bouger plus et vivre mieux, parce que je crois que la prévention et la promotion de saines habitudes de vie représentent les pierres angulaires d’une stratégie pour améliorer la santé. Je verrai, comme on l’a promis au Parti Québécois, à intégrer plus d’heures d’activité physique, de la petite enfance jusqu’à l’enseignement supérieur, par le biais d’une politique nationale du sport et de l’activité physique, » a ajouté Andréanne, elle qui pratique plein d’activités de plein air et qui compte bien, quand elle sera élue députée, continuer à donner l’exemple, comme elle l’a fait tout au long de cette longue campagne électorale.

« En conclusion et pour toutes ces raisons, j’invite toutes mes concitoyennes et tous mes concitoyens de Brome-Missisquoi à voter mieux. Votez pour le Parti Québécois!

Questions saugrenues de Radio-Canada Estrie

Radio-Canada Estrie a demandé aux candidats des principales circonscriptions estriennes de répondre à un court questionnaire permettant aux électeurs de mieux les connaître. De leur film favori à leur inspiration politique en passant par leur type de voiture, découvrez les politiciens sous un nouvel angle. Voici mes réponses... pour les autres? Commencez par lire mes réponses, on verra ensuite :-)

Votre âge? 36 ans. 

Votre lieu de naissance? Cowansville. 

Avant de vous présenter, quel était votre emploi? Chargée de projet en sensibilisation à la maltraitance envers les aînés chez Justice alternative et médiation. 

Avez-vous des enfants? Non. 

Quelle est votre expérience politique? Adjointe parlementaire du député fédéral Christian Ouellet et de la députée provinciale Marie Bouillé. Responsable des communications de nombreuses campagnes électorales, tant au fédéral qu'au provincial. 


Quelle est votre plus récente activité de bénévolat? Participation à l'organisation d'un spectacle avec deux géants, Raymond Cloutier et François Dompierre, dimanche dernier au Musée de Sutton, dans le cadre de l'expo consacrée à Dompierre. 

Quel est votre meilleur coup de la dernière année? Prendre la décision de me présenter comme candidate du Parti québécois dans Brome-Missisquoi. 


De quoi êtes-vous le plus fier dans votre vie? L'ensemble de mes actions bénévoles pour de nombreux organismes de Brome-Missisquoi et même à l'extérieur de la région avec Amnistie internationale. 

Quel politicien, qui n’est plus en fonction, est un modèle pour vous? Pauline Marois, parce qu'elle a été la politicienne qui a été ministre dans le plus grand nombre de ministères et la première femme première ministre du Québec. 

Quel genre de véhicule conduisez-vous? Véhicule à essence. 


Quelle est votre devise? «Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde» - Gandhi. 

Au cours de la dernière année, avez-vous fait un don à un organisme de bienfaisance? Oui. 


Quelle chanson écoutez-vous en boucle en ce moment? Force Océane d'Émile Proulx-Cloutier. 

Quel est votre film préféré? Guibord s'en va-t-en guerre de Philippe Falardeau. 

Quelle est votre série télé préférée? District 31, même si ça me fait parfois rager! (J'ajoute Faits divers, que j'aime aussi beaucoup... à noter, si vous comparez, que je semble celle qui s'intéresse davantage à des œuvres d'ici... ce doit être ma passion pour la production locale...).

Le dernier spectacle que vous avez vu en salle? Le duo Y2, avec Yannick Rieu et Yves Léveillé dans le cadre du Sutton Jazz, à la Salle Alec et Gérard Pelletier. 

Quel serait votre voyage de rêve? Israël et Palestine... pour y faire la paix! 

Quel est votre premier emploi de jeunesse? Caissière chez Uniprix, on m'a souvent comparée à la porte-parole Anick Lemay. 


Votre sport préféré? Je pratique le jogging, mais j'aime regarder le hockey quand le CH gagne! 

Quel est votre plaisir coupable? Bleuets enrobés de chocolat noir de la Chocolaterie des Pères trappistes de Mistassini.

Comme je trouve que mes réponses sont fort intéressantes, je vous invite à comparer avec celles des autres. Étonnant, un autre candidat a la même devise que moi... cependant, j'ai eu la sagesse de noter de qui elle est. Toujours citer ses sources, ça me semble plus adéquat.

À seulement quelques jours des élections...

Où et quand voter? 450 266 0026

Le 1er octobre, de 9 h 30 à 20 h
Pour savoir où voter, vous pouvez cliquer sur ce lien. En tapant votre code postal et le numéro de votre adresse à la maison, on vous donnera celle du bureau de scrutin.